Une vue excentrée

Regards de la périphérie

L’éducation dans la campagne : un silence assourdissant

Posted by olivier_anthore on 1st mai 2012

Si je devais ne retenir qu’un phénomène dans la manière dont cette campagne présidentielle se déroule c’est la manière dont les journalistes et la majeure partie des candidats s’acharnent à éviter les sujets de fonds.

Toutes l’année dernière avec les pays arabes et avec les indignés grecs, espagnols et même canadiens actuellement, la question de la démocratie a été posée. Force est de constater que cette question a été soigneusement évitée si l’on excepte Mélenchon et Bayrou. Vaguement, mollement devrais je dire, Hollande semble vouloir aborder ce sujet. Nous verrons ce que les mois qui viennent amèneront.

Mais une des conditions de cette démocratie est l’éducation. Or nous constatons que cette condition se dégrade en France. Petit à petit notre pays lâche prise et ceci se voit dans les classements de notre pays au niveau mondial.

C’est pour cela que je suis étonné que le rapport de la cour des comptes caractérisants la répartition inégalitaire des moyens de l’éducation nationale ait fait aussi peu de bruit. On apprend en lisant l’article du Monde des choses que je trouve effrayantes.

Tout d’abord que l’Éducation Nationale peut se permettre de ne pas communiquer des informations à la cour des comptes. Comment peut on parler de surveillance du fonctionnement de l’État si la cour des comptes ne dispose pas des informations nécessaires ? Parle t’on d’enquête administrative ? Non. De sanction en cas de rétention d’information avérée ? Encore moins. Tout se passe comme si chacun admettait que l’Éducation Nationale n’est pas tenue de donner de manière impérative les informations à la cour des comptes.

Mais avec les informations fournies, la cour des comptes arrive à démontrer qu’il n’est pas bon d’être élève dans l’académie de Créteil. Je m’étais déjà étonné de l’incohérence des suppressions de postes annoncés l’année dernière dans l’académie.

Le rapport de la cour des comptes ne fait que confirmer que quelque chose ne va pas. Et lire que pour M. Jean-Michel Blanquer : « son affectation des moyens tient compte des nécessités de compensation » et que son mode d’attribution est « complexe mais pas opaque » me fait littéralement bondir. La simplicité et la lisibilité des actions de l’État sont aussi une des conditions de la démocratie. Car, sans cela, comment les citoyens peuvent ils se prononcer en conscience sur les grands choix de la Nation ?

La responsabilité de l’État est énorme et, ce que je crains, c’est qu’aucun des deux candidats ne s’attaquent sérieusement à ce problème.

Que feront 60 000 postes supplémentaires s’ils ne sont pas affectés là où les besoins sont réels ? Sans compter que leur financement me parait toujours très hypothétique

Que donneront des heures supplémentaires si elles sont effectuées par des professeurs dans des zones où les besoins sont déjà largement couverts ? Et là aussi le financement ne tient que sur une hypothèse de croissance que le FMI ne valide pas.

Il est regrettable que le seul capable d’avoir un discours cohérent sur ce qui déterminera notre avenir démocratique ai été aussi peu entendu dans cette campagne. Entendre des responsables d’associations de parents d’élèves ou des adversaires politiques le regretter n’a été qu’une faible consolation pour moi.

Bref, je vais suivre attentivement très attentivement le débat du 2 mai mais j’avoue que, sauf arguments nouveaux sur la répartitions des moyens de l’éducation, la tentation de les renvoyer dos à dos sera grande.

Posted in politique | 1 Comment »

Le spaghetti le plus long du Monde

Posted by olivier_anthore on 9th avril 2012

L’ambiance de cette campagne est proprement surréaliste. Il semblerait que la France, comme le signale The Economist, s’enfonce de plus en plus dans le déni de réalité.

Pas moins de trois candidats se sont précipités devant les micros avides pour défendre un permis de moins en moins cher pour arriver au permis gratuit. Un peu comme une compétition de spaghetti le plus long où chaque concurrent tire un peu plus pour gagner un millimètre sur son voisin.

Il n’y a plus qu’à attendre celui qui proposera de payer ceux qui le passent.

Il est cependant à craindre que le spaghetti casse à force de tirer dessus.

Loin de moi l’idée de dénier l’importance d’avoir son permis ! Mais, comme le remarquait plaisamment Jérôme Charré sur Twitter, pour que son permis soit utile il faut que l’économie fonctionne.

Finalement, tout est à l’avenant. Une série de mesures qui s’empilent avec un soi-disant chiffrage basé sur une hypothèse de croissance de 2,5%. Michel Rocard affirmait le 13 février dernier que cette hypothèse était « non plausible » et, surtout, que le pire était à venir.

Ne trouvez vous d’ailleurs pas étrange qu’aucun journaliste ne se soit aventuré à poser la question aux deux grands prometteurs ?

Mais il faut faire rêver ! Mais il faut du spectacle ! Confirmation risible de ce qu’annonçait, déjà, en 1967 Guy Debord. Notre société est devenu un spectacle où seule compte la marchandise.

Pour qu’un programme ait du sens, il faut partir d’un constat de l’état actuel de la société. Le baser sur un état probable n’a pas de sens dans la période d’incertitude que nous vivons. Compter sur la croissance, c’est jouer à la roulette russe sans savoir combien de balles sont dans le barillet.

Notre constat est d’abord l’impossibilité à continuer sans une remise en ordre profonde de nos finances. Une fois que l’hémorragie aura été jugulée, alors nous aurons les marges de manœuvres.

Cela ne veut pas dire qu’il ne faille rien promettre. Cela veut juste dire qu’il s’agit de promettre ce qui est utile et que nous sommes capable de financer effectivement.

Et, surtout, comme le défend François Bayrou, cela implique que l’on retrouve un débat démocratique sain qui laisse de coté l’accessoire pour ne tenir compte que de l’essentiel.

Posted in politique | Commentaires fermés sur Le spaghetti le plus long du Monde

Que se passe-t-il en Syrie ?

Posted by olivier_anthore on 10th février 2012

Un massacre lent, méthodique, sadique d’une ville entière, la ville de Homs se déroule sous nos yeux. Sous nos yeux car le régime Syrien ne se cache même plus. Au contraire, il semblerait qu’il ait décidé de montrer ostensiblement sa capacité à massacrer.

Rappelez-vous que c’est sur la possibilité d’un tel massacre à Misrata en Lybie que nous sommes intervenus.

Et là ? Rien.

Ou si peu. En fait, la Russie mis son veto à la dernière résolution. Pourquoi ? Pour beaucoup de raisons. Car, finalement, cette élimination systématique et impitoyable d’une ville entière ne heurte que les sentiments humains pas les États.

La Russie défend ses intérêts, ou ce qu’elles croient en tenir lieu. Une base, un régime favorable. Mais elle n’est pas la seule à jouer sur le dos du peuple Syrien. La résolution rejetée n’était pas exempt de critiques. Et surtout le précédent Libyen et les libertés prisent avec la parole donnée, ont de quoi refroidir des États autoritaire peu favorable à toute démocratie.

Mais, me direz-vous, pourquoi aiderions-nous un peuple qui a toute les chances de se réfugier dans l’islamisme comme l’ont fait les pays récemment libérés ?

Si vous avez regardé les images, la réponse viendra naturellement. Ce que nous voyons là à l’œuvre est la même folie meurtrière qui a présidée à l’anéantissement de Varsovie et de Guernica. Nous, Européens, savons ce que ces mots veulent dire. Nous, Européens, savons ce qu’il en coûte de laisser faire.

Alors intervenir militairement sans mandat de l’ONU ? C’est une très mauvaise solution.

L’Armée Libre de Syrie serait alors assimilée à des collaborateurs de puissances étrangères. Leur donner les moyens de se battre, ce que nous n’avions pas fait pour les républicains espagnols, serait sans doute préférable.

Mais, face à l’armement de ceux resté encore fidèle à la famille Hassad, ce ne sera sans doute pas suffisant. Il faudra au moins faire intervenir l’aviation.  Et les pilotes qui oseront le faire n’auront pas une partie facile. La famille Hassad n’a pas que des obus pour les civils mais une collection complète d’armes anti-aérienne russe.

Alors intervenir quand même ? Envers et contre tout sachant que ce sera une vraie guerre ? Sachant que l’ONU n’autorisera jamais cette action ?

Je crois qu’il arrive un moment où le seuil de l’insoutenable est franchi et que seule la conscience doit être notre guide. Après avoir entendu les témoignages, après avoir vu les images, et surtout avoir constaté jour après jour le cynisme du régime de Damas, un acte doit être posé. Un acte fort, indiscutable, un message qui fasse comprendre que l’inacceptable est atteint que chaque enfant massacré à Homs aura un prix.

Liens intéressants :

Une vidéo prise du coté de l’armée du régime qui date du mois d’août

Chronique de Bernard Guetta : le Guernica multiplié par 6 de la Syrie

Posted in Réflexions | Commentaires fermés sur Que se passe-t-il en Syrie ?

Voeux pour une année décisive

Posted by olivier_anthore on 2nd janvier 2012

C’est un exercice particulièrement difficile de présenter ses vœux dans la période qui est la notre. Il faut trouver un équilibre entre un optimisme béat et un pessimisme qui tue toute idée d’avenir.
Nous entrons dans une année d’incertitude où de grands changements sont déjà à l’œuvre. Changements internationaux mais aussi changements nationaux car nous entrons dans une année particulière dans la vie démocratique de notre pays.

Pour ceux qui me connaissent et qui suivent mon engagement, ils ne seront pas surpris de savoir quel changement je soutiens.

Car, dans la situation qui est la notre, comment ne pas voir que nous n’avons d’autre espoir que dans la fin de la guerre des clans ? Nous sommes dans une période où il est impossible de sortir le pays de l’ornière en dressant une partie de la France contre l’autre.

Nous devons retrouver ce génie Français de l’union dans la nécessité. A travers l’histoire, nous avons toujours su faire face dans l’union. Génie d’un peuple même s’il a toujours fallu un homme pour l’incarner, pour en être le catalyseur. Cet homme, pour moi, ne peut être que François Bayrou.

La tâche qui l’attend est immense et il ne pourra pas l’embrasser seul. Nombreux sont ceux qui, avec lui, relève la tête et le rejoignent.

Face aux inquiétudes des Français sur la pérennité du système social et de la retraite, il est important dès maintenant de penser aux réponses. L’augmentation de l’épargne des Français est un signe qui ne trompe pas. Face à la crainte de l’effondrement, chacun tente de se prémunir. Le problème est que tous ne peuvent pas épargner et que rien ne garanti que chacun aura suffisamment.

Ceci impose de trouver une réponse claire pour assurer cet avenir. Pour financer notre système, seul une augmentation de la production de richesse sera capable de fournir une solution pérenne.

C’est malheureusement une solution de long terme. Il faudra pour assurer le court terme que les Français acceptent des efforts. Mais aucun effort ne sera acceptable sans une répartition juste. Le contrat social ne peut se maintenir que si chacun accepte de faire des efforts à la hauteur de ses capacités. La mythologie de la relance par les hauts revenus à vécu.

Pour assurer la justice et le réalisme de ces efforts, il faudra une majorité nouvelle. Une majorité qui ne s’est pas compromise avec des mesures injustes ou des promesses démagogiques à visée uniquement électoraliste. C’est cette majorité, soucieuse du bien être et consciente des temps, que je souhaite pour la France.

C’est aussi l’émergence de cette majorité que je veux favoriser de toutes mes forces dans les mois à venir.

En attendant, recevez mes meilleurs vœux personnels pour cette année.  Que cette année vous soit douce et agréable, remplie de ces bonheurs qui réchauffent nos cœurs et maintiennent l’espoir.

Posted in politique | Commentaires fermés sur Voeux pour une année décisive

Petit retour sur la corrida

Posted by olivier_anthore on 21st juillet 2011

Un petit billet pour signaler un sujet réalisé par une amie pour le magazine du Sénat. Le sujet est une initiative d’un sénateur soutenu par des parlementaire de tout bord visant à l’interdiction de toute torture envers les animaux sans exceptions.

Image de prévisualisation YouTube

Est il nécesseraire de dire que je soutiens bien évidemment cette initiative parlementaire ?

Posted in politique | Commentaires fermés sur Petit retour sur la corrida

De la corrida et du meurtre animal

Posted by olivier_anthore on 11th mai 2011

La corrida a été mise au patrimoine culturel immatériel de la France. Beaucoup de réactions parfois très virulentes des deux cotés on accueilli cette annonce.

Petite pierre à jeter dans la mare, je voulais donner mon avis sur la question. Je trouve cette pratique profondément immorale car elle compte pour rien le respect du à toute vie.

Je n’ai pas d’argument à la mise au patrimoine. Il s’agit d’une pratique hyper locale, moins de cinq pour cent du territoire, mais le simple fait que des français la considère comme faisant partie de leurs traditions et l’antériorité de la pratique légitime cette inscription.

Cependant, comme le remarquait plaisamment Muriel Marland-Militello députée UMP, ce n’est pas parce que les combats de gladiateur sont une pratique ancestrale qu’il faut continuer à encourager le meurtre dans des arènes.

Car finalement qu’y a-t-il de choquant dans la corrida ? Tous les jours des animaux sont tués dans les abattoirs. Les conditions de mort sont certes beaucoup plus hygiéniques mais je doute que la mort d’un animal même dans ces conditions soit plus jolie à voir.

Mais il faut distinguer la mort donnée par nécessité et la mort donnée par plaisir. Le simple fait de se maintenir en vie implique de devoir tuer. S’il faut vous en convaincre, posez-vous la question de ce qui se passe quand un virus essaye de coloniser votre corps.

Cependant, nous sommes des êtres moraux et il nous incombe de distinguer les cas où la nécessité nous autorise à tuer, pour nous défendre ou nous nourrir, et les cas où cette nécessité n’existe pas. La corrida n’entre pas dans la catégorie des morts données non-nécessaires.

La seule raison qui me pousse à n’en pas demander l’interdiction c’est que cette pratique est en déclin et que l’interdiction risque de lui donner une aura qu’elle ne mérite pas.

Cependant cela ne justifie pas de financer une pratique que la morale réprouve. Et la mise au patrimoine pourrait justement justifier ce financement. C’est simplement inacceptable. Réunir une troupe d’homme pour tourmenter un animal et finalement, après plusieurs minutes de souffrances, le tuer n’est pas précisément ce que j’appellerai une bonne utilisation des fonds publics.

Certes la corrida fait partie de notre histoire, voir du patrimoine culturel de l’humanité, via Picasso, Hemingway et Manet. Que l’art soit capable de la magnifier, n’est ce pas finalement le propre de l’art ? Devrons-nous justifier les répressions des mouvements démocratiques au prétexte des magnifiques peintures de Francisco de Goya ?

Nous devrions laisser la corrida s’éteindre doucement et sans regrets comme une pratique issue d’un passé lointain. Vouloir la protéger, c’est se tromper entre la victime et le bourreau.

Posted in Réflexions | 2 Comments »

Cantonales Créteil Ouest : les candidats

Posted by olivier_anthore on 25th février 2011

La préfecture a publié la liste des candidats du premier tour.

Pour Créteil Ouest, vous aurez le choix entre 7 candidats :

Canton : Créteil – Ouest

Panneau                       Candidats Titulaires                                             Candidats Remplaçants

1                             Mme BOULC’H Marianne                                                M. FOURNIER Mickaël

2                             M. CASTRE Gérard                                                            Mme CHEVALIER Jeanne

3                             Mme ROUSSEL Françoise                                              M. FOURQUIN Jean-Pierre

4                             M. JOHNSON Abraham                                                   Mme BERRUET Anne

5                             M. HEBBRECHT Thierry                                                  Mme GAUDRON Audrey

6                             M. DEVAUCHELLE Jean-Marc                                     Mme CLAVEL Jocelyne

7                            M. ANTHORE Olivier                                                        Mme ORLOVETSKY Marie-France

Après un vote dans l’équipe, nous avons choisi en conséquence notre chanson de campagne : Seven Nation Army des White Stripes repris par Ben l’oncle Soul.

Si vous voulez la chanter avec nous : http://www.deezer.com/listen-4125923

Posted in Cantonales 2011 | 1 Comment »

CANTONALES MARS 2011 : CANDIDATS du MOUVEMENT DEMOCRATE 94

Posted by olivier_anthore on 24th février 2011

Le Mouvement Démocrate du Val-de-Marne, réuni en bureau départemental le samedi 29 janvier 2011 à Choisy-le-Roi, a investi ses candidats aux élections cantonales des 20 et 27 mars 2011.

Le MoDem 94 a accordé son investiture à une dizaine de candidats, implantés dans leur commune, expérimentés et prometteurs. Ils porteront un discours de renouvellement au Conseil général du Val-de-Marne, loin des clivages partisans et dans l’intérêt de leurs territoires et des habitants du Val-de-Marne.

CANTON D’ARCUEIL-GENTILLY OUEST : M. Dominique JACQUIN, conseiller municipal, producteur artistique – Suppléante : Patricia DREIDEMY, journaliste – http://cantonales-arcueil-gentilly.blogspot.com

CANTON DE CHENNEVIERES-SUR-MARNE : Jean-Pierre BARNAUD, conseiller municipal, chef d’entreprise – Suppléante : Marie-Christine DIRRINGER, conseillère municipale, chef d’entreprise.

CANTON DE CHOISY-LE-ROI : Jean-Marc BRIENNON, conseiller municipal, cadre commercial– Suppléante : Béatrice ALLIROL, conseillère municipale, retraitée – http://www.modemchoisy2011.fr

CANTON DE CRETEIL OUEST : Olivier ANTHORE, responsable Projets – Suppléante : Marie-France ORLOVETSKY, retraitée de l’Education nationale – http://oanthore.lesdemocrates.fr

CANTON DE FONTENAY EST : Philippe LHUIZIERE, cadre administratif à l’ACOSS – Suppléante : Viviane LECHAT, professeur des écoles – http://www.modem-fontenay.fr

CANTON DU PERREUX-SUR-MARNE : Marc BONIFACE, conseiller municipal, chef d’entreprise – Suppléante : Cécile RAFFET, conseillère municipale, assistante de vie scolaire.

CANTON DE SAINT-MAUR OUEST : Stéphane HELIERE, collaborateur parlementaire – Suppléante : Nathalie DEMAREST, professeur au Lycée d’Arsonval – http://www.saintmaurouest.fr

CANTON DE VILLEJUIF EST : Jorge CARVALHO, conseiller municipal, directeur d’entreprise – Suppléante en attente – http://www.cantonales-villejuif.fr

CANTON DE VILLEJUIF OUEST : Cécile DENIARD, conseillère municipale, traductrice littéraire – Suppléant : Benyoucef BOKRETA, chef d’entreprise – http://www.cantonales-villejuif.fr

CANTON DE VINCENNES EST : Bruno CAMELOT, adjoint MoDem aux sports et à la Jeunesse, architecte, suppléant de Mme Le Bideau, candidate NI de la majorité municipale.

CANTON DE VILLENEUVE-SAINT-GEORGES CENTRE : Lydie LAVADOUX, employée commerciale, suppléante de Philippe GAUDIN, conseiller municipal d’opposition (NI) à Villeneuve-Saint-Georges.

Posted in Cantonales 2011 | Commentaires fermés sur CANTONALES MARS 2011 : CANDIDATS du MOUVEMENT DEMOCRATE 94

C.H.U. Henri Mondor : l’incompréhensible fermeture

Posted by olivier_anthore on 13th février 2011

Jeudi 15 février j’étais présent à la manifestation organisée par le personnel hospitalier du CHU Henri Mondor pour protester contre l’incompréhensible fermeture du service de chirurgie cardiaque.

Cette fermeture est d’autant plus incompréhensible de Claude Evin le 19 janvier dernier, lors d’une réunion à huis clos, avait rassuré tout le monde en promettant la création d’une structure commune avec la Pitié Salpetrière. L’Autorité Régionale de Santé obtenait ainsi la réduction des coûts et Henri Mondor le maintient d’une activité essentielle.

Cependant, sept jours plus tard, par courrier l’A.R.S. faisait savoir qu’aucune autorisation d’opérer ne serait donnée à Henri Mondor. En clair, cela revient à arrêter les activités de chirurgie cardiaque à Henri Mondor. Avec un cynisme consommé, l’A.R.S. illustrait le vieil adage que les paroles s’envolent et que seuls les écrits restent.

Un élu socialiste me confiait, désabusé, lors de la manifestation « Tu sais, je le connais le Claude (Evin N.D.R.), il a dit exactement ce qu’il fallait pour sortir de la salle sans encombres ».

Le professeur Emmanuel Teiger, responsable du service cardiologie, lui énonçait les conséquences de cette fermeture.

En effet, en faisant rentrer dans Paris ce service, c’est 10 kilomètre rajouté à des patients venant de Seine et Marne ou de l’Est du Val de Marne. Il indiquait aussi que les conséquences sur les opérations urgentes pour ces patients ne sont pas évaluables. Quand on sait que l’année dernière 597 patients ont été soignés dans ce service pour un bassin de population de 1,5 millions d’habitants, il est légitime de se demander ce que cela entraînera dans l’avenir.

Plus grave, l’hôpital Henri Mondor est  un pôle important pour soigner les poly-traumatisés. En lui enlevant la chirurgie cardiaque, cet hôpital se trouvera donc dans l’incapacité de traiter les traumas nécessitant une intervention cardiaque. On serait tenté de croire que cette fermeture annonce la fin du traitement de ces malades à Mondor.

A ceci s’ajoute que cet hôpital est aussi un Centre Hospitalier Universitaire (C.H.U.) et que près de 80% des chirurgiens cardiaques français passent par ce service au cours de leur formation. C’est dire le niveau d’excellence de ce service reconnu au niveau européen.

Si l’on sort du périmètre hospitalier, il est légitime de se demander ce que veut dire cette fermeture au niveau de l’aménagement du territoire et du grand Paris. En effet, quel que soit le trajet finalement retenu, il y aura au moins deux gares construites à moins de 500 mètres de cet hôpital.

Cela veut dire une augmentation considérable de la population et, donc, des besoins d’opérations.

A moins de considérer que, comme les casernes, les hôpitaux ne participent pas de l’aménagement du territoire.

J’appelle donc, avec les élus Modem de Créteil, à ce que l’A.R.S. réétudie sa décision. Il faut préserver l’intérêt des patients et prendre en considération l’évolution démographique de notre département.

Posted in Cantonales 2011 | Commentaires fermés sur C.H.U. Henri Mondor : l’incompréhensible fermeture

Un vent nouveau

Posted by olivier_anthore on 15th janvier 2011

republique

Il y a des manifestations qu’aucuns démocrates ne peut rater c’est celle où l’on soutient un peuple dans son irrésistible marche vers la liberté. Je ne pouvais qu’aller au rassemblement pour soutenir le peuple Tunisien place de la République.

Surprise réconfortante, la foule était là et pas que de Tunisiens. Les drapeaux de parti bien Français flottaient aux vents. Ces drapeaux étaient générateurs de sourires désabusés de la part des gens venus là soutenir dans un moment de vérité et de souffrance un peuple. Mais enfin c’est, paraît il, un mal nécessaire.

Je me suis étonné du nombre de drapeaux Algérien auprès d’un ami écrivain. Il m’a expliqué alors qu’une autre marche avait fusionnée avec celle soutenant du peuple Tunisien. Cette marche devenait donc une marche de soutien des peuples du Maghreb en lutte pour la justice et la démocratie.

Grâce à cet ami, j’ai pu discuter rencontrer et parler avec des gens avides de « vider leurs sacs ». Je trouvais d’ailleurs que l’ambiance générale de cette manifestation, en dehors des slogans conspuant la dictature, était vraiment tournée vers ce besoin d’une prise de parole populaire. Tous voulaient dire ce que devaient être la Tunisie ou l’Algérie. Parole parfois à la limite de l’élucubration mais paroles libres enfin !

Il y a là comme un immense espoir qui se lève dans un ciel de nuages noirs. Une parole qui prend enfin forme dans un peuple si longtemps et si violemment réduit au silence. Bien sur rien n’est fait et il reste encore beaucoup d’interrogations sur l’avenir.

Une discussion avec une Française de mère Algérienne m’a édifié sur la situation des campagnes Algérienne et la violence sourde qui s’y accumule. Sous pression économique avec la crise, des populations jeunes et assez éduquées pour comprendre la spoliation dont ils sont victimes rongent leur frein. La secousse Tunisienne ne pourrait être qu’un prélude même si le gouvernement Algérien a mieux anticipé ses réponses.

Les souvenirs de la guerre civile doivent continuer aussi à travailler en profondeur cette société meurtrie. Ca pourrait être paradoxalement un élément apaisant : peu sont près à revivre sans frémir les années où on ne savait plus qui tuait et pourquoi.

Enfin, beaucoup d’espoir quand même a recouvert ces inquiétudes et je veux garder cet espoir au cœur. La Tunisie a les moyens intellectuels et humains de réussir la démonstration qu’il n’y a pas de fatalité de la dictature dans un pays Arabe. Cette réussite, démenti flagrant du pessimisme ambiant, montrait aussi qu’on ne construit pas une démocratie avec des armes étrangères mais par la volonté du peuple seule.

« Nul explosif n’est plus puissant que l’âme d’un peuple libre » disait Churchill, j’espère que nous aurons bientôt une nouvelle démonstration de cette maxime.

Posted in Réflexions | 2 Comments »

 
Visit Us On TwitterVisit Us On Facebook