Une vue excentrée

Regards de la périphérie

Créteil 11ème ville la plus dynamique de France selon le Figaro

Posted by olivier_anthore on 27th août 2017

Quand le Figaro classe Créteil comme la onzième ville la plus dynamique de France sur cent treize, il y a de quoi être étonné. Le Figaro n’est pas le journal le plus favorable à la ligne politique qui a dominé la ville depuis 1977. On peut y voir là une obligation due à l’honnêteté.
Cependant, tout classement ne prends sa signification qu’à travers les critères qui ont été retenus.
Créteil est première pour la couverture 4G. Il est difficile d’y voir le fruit d’une volonté déterminée de la mairie.
Notre ville est aussi huitième pour la création des entreprises. C’est excellent mais encore une fois, difficile d’y voir un effet de la politique municipale. C’est un effet essentiellement de la vitalité de notre population. Surtout que, le taux de survie a 5 ans est catastrophique : nous sommes 111ème sur 113. Ce chiffre demande des analyses plus poussées mais mon expérience de la ville montre que nous souffrons ici plus qu’ailleurs du manque de structures adaptées pour aider les entreprises à croître.
Surtout que notre ville depuis 2010 construit de moins en moins malgré des grands projets qui masquent la réalité. Surtout que notre ville a très peu de logement de vacants. De quoi expliquer les plaintes régulières de nos concitoyens qui constatent que leurs enfants doivent partir de Créteil. Et qui justifie le discours amer quand ils voient arriver dans les logements sociaux de la ville des personnes d’autres départements.
Créteil a deux chances : être une préfecture et être proche de Paris. Nous sommes les passagers clandestins d’une prospérité générale. Il y a un potentiel énorme dans cette ville. Il faut juste se donner les moyens de le faire fructifier. Être une des villes les plus dynamique de France donne plus d’obligation pour les responsables politiques que de motif d’auto-célébration.

Posted in Créteil | Commentaires fermés sur Créteil 11ème ville la plus dynamique de France selon le Figaro

L’alternative pour Créteil

Posted by olivier_anthore on 10th février 2014

Lorsque je me suis engagé en politique en 2007, mon choix s’était porté sur une parole libre qui osait dire non. Un parole qui refusait de dire ce que l’on croyait bon pour les Français et qui disait haut et fort ce qui leur serait utile de savoir.

La parole d’un homme d’abord, François Bayrou. D’un parti ensuite, le Modem. Nous avons porté, contre vents et marrées, ce discours. Cette aventure passionnante quoi que dure électoralement, ce chemin d’indépendance et de vérité, je l’ai suivi avec passion. Accompagné par l’équipe d’un nouveau souffle pour Créteil, j’ai appris au contact des Cristoliens ce que la politique voulait dire.

La politique, pas le spectacle télévisé qui en tient trop souvent lieu.Tenir un discours contre vents et marrées et l’incarner au quotidien, voici ce qui fait pour moi l’engagement politique.

Marier l’analyse des dossiers sur le financement et sur les projets urbanistiques avec le contact quotidien des Cristoliens. Faire cet aller retour permanent entre la technique et la vie quotidienne. L’investissement personnel dans les comités de quartiers avec cette joie de faire ensemble.

C’est aussi participer et proposer dans le cadre des projets numériques de la ville sans s’arrêter à des considérations partisanes.

C’est ce travail qui fait vraiment la politique selon moi.

Arrive ensuite le moment de faire un choix pour les années à venir. Un choix à faire pour ma ville mais aussi pour ceux qui m’ont accompagné sur cette route.

Pour moi l’essentiel était de participer à un projet de ville fidèle à ce que nous avions défendu tout au long de ces six années et porteur d’avenir.

Face à une municipalité enfermée dans ses certitudes et qui s’assoupit sur la certitude d’une victoire facile, il faut apporter un changement.

Dès le début, il nous est apparu que seul le rassemblement de toutes l’opposition était en mesure de faire changer les choses.

Las, les ego ont souvent plus de poids en politique que celui de l’intérêt général. Après des mois à essayer de trouver un partenaire désireux de réellement faire changer les choses, nous avons enfin trouvé.

Les idées rapprochent mais il faut des personnes pour un accord. Cette personne c’est Sylvie Smaniotto-Gruska.

C’est pourquoi j’ai décidé, ainsi que le Modem Créteil, de soutenir et rejoindre Sylvie pour cette belle campagne qui s’annonce.

 

Vous pouvez suivre l’actualité de Sylvie sur son blog de campagne

Posted in Créteil, politique | Commentaires fermés sur L’alternative pour Créteil

Un quartier numérique

Posted by olivier_anthore on 15th décembre 2013

Quand on a découvert dans le même temps, lors d’un stage à l’INRIA, la puissance de l’internet et l’indifférence française dans les années 90, on mesure mieux les progrès accomplis. Aujourd’hui, Créteil cherche à mettre en place un quartier numérique. C’est tard ? Peut être. Trop tard ? Il n’est jamais trop tard pour bien faire.

Il y a dans la démarche de mise en place quelque chose de neuf par rapport au projets habituels. Plutôt que de fomenter un outil loin des yeux des citoyens, l’idée a été d’impliquer des utilisateurs volontaires dès la conception de l’outil. Le choix, qui peut paraître anecdotique, de tenir des séances en dehors des heures de travail assurerait de plus que toutes les volontaires pouvaient y participer. Je rêve que les enquêtes d’utilités publiques aient le même soucis d’inclure tous les citoyens.

L’ancrage au quartier semble paradoxal pour un outil destiné à améliorer la relation des citoyens avec leur ville. Il faut se rappeler que Créteil reste une ville en pleine croissance. Un ville dont la population bouge et où le tissu urbain mute en permanence. Le quartier reste un point d’attache fort. On est « de la Croix des Mèches, « de la Habette », « du Palais », « du Halage », etc…

De l’ancrage ferme, il est possible de faire une base pour se projeter dans la ville. De ce point de vue, le quartier numérique est un bon outil pour faire ville. J’utilise ce terme de « faire ville » car une ville n’est pas une collection de grappes de constructions.La ville est un nœud de flux, une zone d’échange avec le monde et ses habitants mais aussi un lieu de mémoire. La régulation de ses flux, leurs ordonnancements, et la préservation de sa mémoire , c’est ce qui constitue chaque ville de manière unique.

Flux, un mot qui paraît abstrait, mais qui se traduit aisément concrètement. Les transports du domicile au travail, le traitement des ordures, des eaux usées, tous sont des flux. Visibles ou invisibles, leur dysfonctionnement peut étouffer la ville. Leur fonctionnement est vitale au corps qu’elle constitue.

Ce que je trouve intéressant dans ce projet c’est qu’il rend visible certains de ces flux. Il permet au citoyen de s’approprier l’organisation de la ville. Informations sur les travaux, possibilités de signaler des dysfonctionnements, ces outils permettront à chacun de savoir et donc d’être en capacité de participer aux décisions.

Autre point, la volonté de construire collectivement la mémoire de la ville. La communauté urbaine n’est pas qu’un présent, c’est aussi un passé qu’elle transporte et qu’elle transmet. La question dans ce genre de projet est de savoir ce qui doit faire mémoire et surtout quel doit être le processus de choix.

Un vrai projet qui avance donc et qui ouvre des perspectives passionnantes pour l’avenir. Je pense qu’il faudra suivre de prêt la mise en place pour ne pas trahir les belles promesses qu’il recèle.

Posted in Créteil | Commentaires fermés sur Un quartier numérique

Réflexion sur un 8 mai

Posted by olivier_anthore on 9th mai 2013

Il y a toujours quelque chose d’étrange pour ceux qui comme moi n’ont jamais vécu une guerre de se rendre aux cérémonies de souvenirs d’une guerre passée. Surtout qu’à coté de soi, il y a très souvent des gens qui eux l’ont vécus et parfois durement dans leur chair même.
La passion de l’histoire, l’intérêt pour la mémoire ne peuvent remplacer l’intensité du regard d’un homme vous racontant une embuscade dans une oasis où il avait la « position du fusillé » pendant que ses camarades avaient, eux, trouvé les abris qui les protégeaient des tirs.
Alors pourquoi s’y rendre ? Peut être justement pour rencontre de tels hommes. Aussi pour se rendre compte que bien que notre quotidien se déroule nonchalamment des hommes se battent et souffrent au nom de notre pays. Ce 8 mai justement deux d’entre eux ont été décoré de la croix du combattant.
Tout ceci donne un relief particulier à cette période difficile qui a amené la France au bord du gouffre. Un moment où seule l’union nationale a pu préserver notre pays à la fois de la domination nazie mais aussi de l’étouffante présente de nos amis, tout prêt à nous reconstruire selon leurs préceptes. Quand ceux qui croyaient en Dieu et ceux qui n’y croyaient pas combattaient côte à côte, l’espoir n’était plus un vain mot. Il a fallu en combattre des divisions, de radicales oppositions pour arriver à mettre à la même table ceux qui cinq ans auparavant étaient prêt à se tirer dessus. C’est ce qui a fait la grandeur de notre pays, sa capacité à s’unir. Il y eu le CNR justement rappelé par le député-maire. Mais surtout cette belle certitude rappelée par le poète :

Quand les blés sont sous la grêle
Fou qui fait le délicat
Fou qui songe à ses querelles
Au cœur du commun combat
Aragon – La Rose et le Réséda (Extrait)

C’est peut être la raison principale pour laquelle il est bon d’être présent à cette cérémonie. Bien sur nos temps sont moins tragiques. Mais ils sont tout autant difficile pour ceux qui ont peu et qui peine à se maintenir. Et notre responsabilité à tous est bien de savoir faire fi du calcul pour s’unir et faire face.
Alors oui, il y a toujours les ayatollah de la pureté idéologique, les calculs mesquins de préséance qui s’opposent à l’union. La situation n’est sans doute pas assez tragique pour faire taire ceux qui veulent faire parler leur intransigeance au lieu de leur intelligence.

C’est sans doute ce qui fait des centristes une famille politique autant conspuée. Elle a toujours cru essentielle la préservation de l’unité dans le respect de la diversité. C’est une famille qui a toujours obstinément refusée l’idéologie de tous bords.

C’est dans la tragédie qu’elle trouve sa justification. C’est ainsi et le rôle de pivot du MRP pour la sortie du marasme de la fin de la guerre n’en est qu’une confirmation. C’est cet esprit qui continue de nous animer en toutes circonstances. Cet esprit est notre force et notre croyance en dehors de la tragédie, il reste notre boussole dans les choix qui s’annoncent.

Posted in Réflexions | Commentaires fermés sur Réflexion sur un 8 mai

Un monde où l’argent bouge plus facilement que les hommes

Posted by olivier_anthore on 27th mai 2012

Après la séquence navrante de la droitisation extrême de l’UMP, les premiers signes de ces législatives montrent que l’ambiance risque de ne pas changer. Même si le discours reste apparemment ferme au sommet, la base de l’UMP semble se rapprocher de plus en plus du FN.

Un des discours qui semble rapprocher ces deux partis est celui de l’immigration. C’est pour cela que je voudrais attirer votre attention sur un débat qu’organise le vendredi premier juin le CCFD – Terre solidaire.

Car, aidé par des images appropriées, il est facile de faire croire à un envahissement de l’Europe par des hordes venues du Sud. Nous sommes tous dominés par l’idée que la chute de l’Empire Romain était liée à la venue de hordes de l’Est. Mais il est intéressant de se confronter aux chiffres de temps en temps.

L’estimation par les Nations Unies du nombre de migrants dans le monde est de 230 millions. Seulement, ces migrations sont majoritairement d’un pays du Sud vers un autre pays du Sud. L’émigration vers un pays développé ne concerne que 40% de ce chiffre soit 90 millions. Si on imaginait que ces « hordes » arrivant sur l’Europe, il faut se rappeler que nous étions 502 millions en 2011. On ne peut pas dire que nous risquions d’être débordés.

Cependant, pour la France, la seule émigration qui génère la peur est celle issue de l’Afrique. Il est intéressant dans ce cas de remarquer que seulement 1% de la population Africaine vit en Europe. Soit 9,2 millions de personnes si je me réfère à la démographie du continent Africain en 2005.  Bref pas de quoi effrayé les 63,6 millions de personnes de nationalités françaises.

Nous voyons là que tous raisonnement faisant premier l’immigration n’est pas rationnel.

Par contre, il est clair que la perte générée par l’évasion fiscale, 590 milliards d’euros, largement plus élevée que le budget de la sécurité sociale. Elle est donc plus impactante sur notre modèle de société que l’immigration.

Je serais donc présent à ce débat, curieux de voir ce qu’il s’y dira.

Posted in Réflexions | Commentaires fermés sur Un monde où l’argent bouge plus facilement que les hommes

Remerciement aux électeurs

Posted by olivier_anthore on 21st mars 2011

Je tiens tout d’abord à remercier les électeurs qui se sont déplacés pour m’accorder leur confiance.

Dans un contexte difficile, issu d’une désillusion sur le monde politique, je suis heureux que des Cristoliens aient voulu porter leurs voix sur un projet départemental pragmatique qui se démarquait d’un discours purement idéologique.

Bien sûr le score n’est pas à la hauteur de nos attentes.

Nous nous retrouvons devant une victoire éclatante du premier parti de France : les abstentionnistes. En effet, avec plus de 70% d’abstention, nous avons définitivement la preuve que l’absence de véritable débat sur le fond laisse la porte ouverte à des opérations de marketing politique de toutes natures. La colère due au mépris dans lequel les Cristoliens ont été tenus si longtemps a été le ferment d’un abandon du politique.

En tant que démocrate, je ne peux que vivre douloureusement ce qui est un grave échec démocratique.

Cet échec est renforcé par l’impossibilité pour d’autres forces politiques de se maintenir au deuxième tour. Le gouvernement a rendu un bien mauvais service à ses amis avec sa modification du code électorale. Loin de tuer le Front National cette règle a tué toute alternative.

Suite à ce constat, comment faire face à un deuxième tour qui s’annonce comme un non-choix ?

Nous avons là le même cas de figure déjà vécu à l’envers suite au 21 avril 2002. Il nous faudra donc apporter une mauvaise réponse à ce mauvais problème.

Mes valeurs démocrates et humanistes m’engagent à ne pas voter pour le candidat du Front National.

Je comprends la difficulté que beaucoup auront à répondre à ce mauvais problème. En effet, quel choix avons-nous ? D’un coté une campagne sans projet, avec un candidat inexistant, uniquement fait pour préparer la campagne présidentielle de son parti.

Comment siégera ce candidat ? Quel engagement personnel a-t-il pris vis-à-vis de ses électeurs ? Aucuns. Son parti, plus exactement sa présidente, parle pour lui. Voter pour ce candidat n’aurait donc aucun sens pour notre département.

De l’autre coté, le candidat, soucieux de ne pas troubler un ancien allié, défend le statu quo actuel ce qui n’est pas acceptable au vu de la gestion. Pourrons-nous accepter longtemps que le troisième département en revenus par habitant d’Ile de France néglige ainsi la maitrise budgétaire au profil des dépenses de personnel ?

Accepter une responsabilité politique c’est faire malheureusement, en cas de nécessité, la part du feu. Il m’apparait qu’entre un candidat qui n’a d’autres engagements qu’envers sa présidente et celui qui s’est engagé à laisser les choses en l’état pendant trois ans le moins pire est l’immobilisme.

J’irai donc voter dimanche pour défendre ce en quoi je crois : nous devons élire des candidats qui veulent exercer leur mandat. Et ce même si nous ne pouvons être d’accord avec eux.

Il nous appartiendra pendant ces trois ans de travailler au fond un projet qui emportera la conviction des Val de Marnais pour le changement dont notre département a tant besoin.

Je vous dis donc à très bientôt.

Posted in Cantonales 2011 | 2 Comments »

Tract du comité de soutien

Posted by olivier_anthore on 18th mars 2011

Vous trouverez ci-dessous le texte rédigé par mon comité de soutien :

Chère Madame, Chère Mademoiselle, Cher Monsieur,

Dimanche 20 mars vous votez pour élire un nouveau conseiller général pour votre canton. De nombreux citoyens, des Cristoliennes et des Cristoliens appellent à voter pour Olivier ANTHORE et vous demandent de lui accorder votre confiance dès le premier tour.

OLIVIER ANTHORE est un homme de VALEURS pas d’idéologies.
Nous savons que voter pour lui c’est voter, pour son programme, pour des principes républicains et démocrates et non des idéologies.
OLIVIER ANTHORE est HONNETE, c’est un homme de COEUR et de RAISON.
Nous savons que lui, respectera ses engagements !

OLIVIER ANTHORE met en avant une bonne gestion des deniers publics, une gestion rigoureuse.
Oliver ANTHORE veut, comme nous, que l’argent public soit mieux contrôlé mieux utilisé, que les
politiques soient engagés au juste coût.

OLIVIER ANTHORE a un programme tourné vers notre avenir et celui de nos enfants.
Nous approuvons ses propos sur l’éducation comme priorité. Nous sommes persuadés que le Val de Marne doit investir avant tout dans sa jeunesse.

OLIVIER ANTHORE conçoit une politique avec toutes les générations.
Comme lui nous sommes attachés à la notion de vivre ensemble regroupant toutes les générations.

31079_117550098268212_100000396684192_178915_1695428_nJérôme PITON, Avocat, Président du comité de soutien à Olivier ANTHORE, Conseiller Municipal de Créteil
J’apporte mon vif soutien à Olivier ANTHORE pour les élections cantonales des 20 et 27 mars prochains. Je le connais bien. C’est un homme en qui nous pouvons avoir tous confiance.
Cristolien depuis l’âge d’un an, marié, père de deux enfants et âgé de 40 ans, au parcours professionnel brillant (diplômé de mathématiques appliquées, responsable de projet dans une grande société), Olivier a toujours consacré une part de son temps à la collectivité, à la ville, à son quartier, que ce soit dans un cadre associatif ou syndical voir politique. C’est un homme attaché avant tout à des valeurs et dont la grande qualité à mes yeux est de savoir concillier le principe de liberté et responsabilité individuelle avec celui de justice sociale et d’équité.
J’ai travaillé avec Olivier ANTHORE sur de nombreux dossiers notamment de finances publiques et j’ai apprécié son esprit d’analyse, sa disponibilité et son sens du service public. Nous pouvons compter sur lui et je compte sur vous pour lui accorder votre confiance dès le premier tour. Jérôme PITON

Le Mot de Jean Jacques JEGOU, Sénateur Maire du Val de Marne
photo_maireMon cher Olivier, je tiens à t’apporter mon total soutien, ainsi que celui du Mouvement démocrate 94, pour l’élection cantonale de Créteil ouest.
Tu fais partie de cette nouvelle génération dont l’engagement et l’éthique témoignent de ton implication et de ton action, proche des Cristoliens.

Amicalement,

Jean Jacques JEGOU

COMITE DE SOUTIEN, présidé par Jérôme PITON

Ils soutiennent OLIVIER ANTHORE :
Jean Jacques JEGOU
Sénateur du Val de Marne.
Fadila MEHAL
Présidente fondatrice des Mariannes de la Diversité
Maryan CAVICCHI,
Docteur en médecine, Gastro-entérologue
Parviz AMOUZEGAR,
Professeur d’université, ancien Doyen
Madeleine MASENGU,
Conseillère municipale de Créteil
Judith JERUSALMI,
Chef d’entreprise
Marie-Claire MACHIEDO,
Ancienne conseillère municipale de Créteil
Pierre ROUSSOULIERE,
Délégué départemental CAP 21

MAIS AUSSI
Jean-Michel GUTIERREZ
Fonctionnaire d’Etat, Louise GEOFFROY Infirmière Anesthésiste, Olivier TEXIER Fonctionnaire, Marie Françoise HENRY Bibliothécaire retraitée, Peggy ROUSTAN Fonctionnaire, Mecit ARSLAN Chef d’entreprise, Anne Marie ROUSSOULIERE chargé d’études retraitée, Mehmet TOPALCA Boulanger, Sophie MALPLANCHE Directrice de CCAS, Alain PAGUET Imprimeur, Marie SANOU Fonctionnaire, Thierry BOUQUET fonctionnaire, Dusan MACHIEDO Architecte retraitée, Baptiste-Julien BLANDET Responsable de chaîne WEB, Véronique LEGROS chargée d’étude, Sayah MNAFFAKH Restaurateur, Bertrand LARZUL FERRANT Juriste, Rodrigue AKPADJI Enseignant, Chantal DUNOYER Documentaliste, Nathalie PIAR Responsable de financement, Véronique GENISSEL Musicienne, Hadissa HALIRA Présidente d’association, Adrien ZANDEE Ingénieur, Elisabeth ROHEL Enseignante, Justin MARCHOU Président d’Association, Ginette PRETONI assistante maternelle retraitée, David SUISSA responsable de compte.

Posted in Cantonales 2011 | Commentaires fermés sur Tract du comité de soutien

C.H.U. Henri Mondor : l’incompréhensible fermeture

Posted by olivier_anthore on 13th février 2011

Jeudi 15 février j’étais présent à la manifestation organisée par le personnel hospitalier du CHU Henri Mondor pour protester contre l’incompréhensible fermeture du service de chirurgie cardiaque.

Cette fermeture est d’autant plus incompréhensible de Claude Evin le 19 janvier dernier, lors d’une réunion à huis clos, avait rassuré tout le monde en promettant la création d’une structure commune avec la Pitié Salpetrière. L’Autorité Régionale de Santé obtenait ainsi la réduction des coûts et Henri Mondor le maintient d’une activité essentielle.

Cependant, sept jours plus tard, par courrier l’A.R.S. faisait savoir qu’aucune autorisation d’opérer ne serait donnée à Henri Mondor. En clair, cela revient à arrêter les activités de chirurgie cardiaque à Henri Mondor. Avec un cynisme consommé, l’A.R.S. illustrait le vieil adage que les paroles s’envolent et que seuls les écrits restent.

Un élu socialiste me confiait, désabusé, lors de la manifestation « Tu sais, je le connais le Claude (Evin N.D.R.), il a dit exactement ce qu’il fallait pour sortir de la salle sans encombres ».

Le professeur Emmanuel Teiger, responsable du service cardiologie, lui énonçait les conséquences de cette fermeture.

En effet, en faisant rentrer dans Paris ce service, c’est 10 kilomètre rajouté à des patients venant de Seine et Marne ou de l’Est du Val de Marne. Il indiquait aussi que les conséquences sur les opérations urgentes pour ces patients ne sont pas évaluables. Quand on sait que l’année dernière 597 patients ont été soignés dans ce service pour un bassin de population de 1,5 millions d’habitants, il est légitime de se demander ce que cela entraînera dans l’avenir.

Plus grave, l’hôpital Henri Mondor est  un pôle important pour soigner les poly-traumatisés. En lui enlevant la chirurgie cardiaque, cet hôpital se trouvera donc dans l’incapacité de traiter les traumas nécessitant une intervention cardiaque. On serait tenté de croire que cette fermeture annonce la fin du traitement de ces malades à Mondor.

A ceci s’ajoute que cet hôpital est aussi un Centre Hospitalier Universitaire (C.H.U.) et que près de 80% des chirurgiens cardiaques français passent par ce service au cours de leur formation. C’est dire le niveau d’excellence de ce service reconnu au niveau européen.

Si l’on sort du périmètre hospitalier, il est légitime de se demander ce que veut dire cette fermeture au niveau de l’aménagement du territoire et du grand Paris. En effet, quel que soit le trajet finalement retenu, il y aura au moins deux gares construites à moins de 500 mètres de cet hôpital.

Cela veut dire une augmentation considérable de la population et, donc, des besoins d’opérations.

A moins de considérer que, comme les casernes, les hôpitaux ne participent pas de l’aménagement du territoire.

J’appelle donc, avec les élus Modem de Créteil, à ce que l’A.R.S. réétudie sa décision. Il faut préserver l’intérêt des patients et prendre en considération l’évolution démographique de notre département.

Posted in Cantonales 2011 | Commentaires fermés sur C.H.U. Henri Mondor : l’incompréhensible fermeture

Evacuation d’un camps Roms de Créteil

Posted by olivier_anthore on 6th novembre 2010

Lors d’un billet précédent, j’ai eu l’occasion de parler de la décision d’évacuation de deux camps Roms sur le canton Ouest.

Mercredi 3 Novembre au matin, pas moins de 15 cars de CRS ont pris position devant le plus petit des deux camps. 50 personnes ont été évacuées dans le calme et sans violences. La décision de justice a donc été appliquée en moins d’une semaine.

Le deuxième camps, plus grand, bénéficierai d’un sursis jusqu’à au moins le mois d’avril.

La préfecture a fourni un hébergement provisoire en hôtel pour les familles. A charge pour elles de s’en trouver un autre dans les huit jours. Les autres, essentiellement des hommes seuls, se sont vus notifiés une injonction à quitter le territoire dans les 30 jours.

Les associations et le comité de soutien, tous présents lors de l’évacuation du camps, œuvrent maintenant pour voir avec les Roms les suites à donner.

La loi a été appliquée mais, quel est finalement le résultat de cette évacuation ?

Le temps de l’hébergement provisoire, les familles ont certes une amélioration de leurs conditions de vies. Si on laisse de coté la scolarisation des enfants.

Les autres eux attendent la fin des trente jours réglementaires dans les allées d’un centre commercial au pied du palais de justice. Ils n’ont nulle part d’autre où aller.

En fait, en fouillant dans les poubelles et avec la solidarité des passants, ils arrivent à peu près à se nourrir. Ce qu’il leur manque le plus est un endroit tranquille pour dormir et leur, relatif, éclatement les rends plus difficile à suivre pour les associations.

La loi a été respectée avec une célérité qui force l’admiration. Le problème reste cependant entier car s’ils n’occupent plus illégalement le terrain de l’état, ils n’envisagent tout simplement pas de retourner dans leur pays d’origine.

Il serait temps que le gouvernement sorte des incantations sécuritaires et se décide à gérer le problème à la racine. Il s’agit ici de population européenne qu’il faut intégrer. Que ce soit en France, en Roumanie, en Bulgarie ou en Hongrie, ces peuples vivent parmi nous depuis des siècles.

Leur intégration en France a pris du temps et n’est certainement pas parfaite. Mais finalement, le constat est que les « gens du voyage », comme les nomme l’administration, sont maintenant une partie intégrée de la communauté nationale. Je n’y vois, pour ma part, que le résultat de la facilitation à l’accès à l’enseignement. Il n’y a pas de raison que ce qui a déjà fonctionné ne fonctionne pas à nouveau.

Mais pour cela il faut le courage d’aller au fond des choses et de ne pas rester dans un traitement purement de surface. Et aussi une hauteur de vision qui permet de penser les choses dans la durée et pas sur l’instant.

Posted in Créteil | 3 Comments »

Décision de justice sur l’expulsion d’un camp Rom du canton Créteil Ouest

Posted by olivier_anthore on 30th octobre 2010

Il y a des moments où l’actualité fait brusquement irruption dans votre vie. Ce qui était un débat abstrait sur des événements vu au journal de vingt heures vous oblige à prendre position.

En l’occurrence, j’apprends via un article du Parisien qu’une décision de justice vient d’être prise demandant l’évacuation d’un camp Rom se situant sur le canton de Créteil Ouest.

Le terrain où ces hommes, femmes et enfants avaient trouvés refuge est un terrain de l’Etat et, logiquement, l’occupation a été jugée illégale. Ce qui pose problème, ce n’est pas la loi mais l’utilisation qui en est faite.

Pour « reprendre la main » sur la sécurité, notre président s’est senti obligé de stigmatiser les Roms et les gens du voyage comme une source de problèmes en France.

Si des gens violent la loi, la loi doit s’appliquer. C’est la règle de base de la République. Et elle s’applique tous les jours et à tous sans qu’il soit besoin de faire un discours sous les projecteurs et les caméras de télévision.

Je veux faire confiance aux forces de l’ordre dans l’application de cette décision mais que se passera-t-il après ? Le problème n’est pas l’application de la loi mais le devenir de ces gens. Détruire leur campement, les jeter à la rue et finalement déplacer le problème n’est pas une solution.

Or, aujourd’hui, le gouvernement n’offre que deux solutions. Un retour subventionné en Roumanie (avec la certitude de leur retour à terme) ou les laisser errer sans autre but que de refaire un autre campement ailleurs. Ceci n’est pas acceptable ni digne de la France !

Des actions sont menées pour faire face à ces situations. A Choisy, où la ville a acheté un terrain à la SNCF, les Roms expulsés sont hébergés dans des caravanes fournies par la fondation Abbé Pierre. Le Conseil Général a monté un hébergement dans une gendarmerie désaffectée de Saint Maur. Pour la communauté d’agglomération Plaine Centrale, dont fait partie Créteil, une nouvelle aire d’accueil a été prévue en plus de celle déjà présente sur notre canton.

Mais est-il acceptable que, pour une pure stratégie électoraliste, le gouvernement se désintéresse des conséquences de ses propres actions ? Est-il acceptable que ce soit les collectivités locales qui se trouvent à compenser ces manquements ? Manquements d’un gouvernement qui ne se prive guère de stigmatiser les dépenses des collectivités locales.

Il y a là quelque chose d’inacceptable car cela heurte à la fois notre conscience humaine et notre conception de la République. Nous avons une obligation morale d’accueillir dans des conditions dignes ces hommes, ces femmes et, surtout, ces enfants. Les accueillir dans la communauté nationale et leur donner une chance d’y apporter ce qu’ils ont de meilleurs. Cet accueil conditionné par la volonté d’intégration ce qui est le cas en l’occurrence.

C’est ainsi que notre grande nation s’est construite, c’est ainsi qu’elle sera fidèle à son idéal républicain.

Posted in Créteil | 2 Comments »

 
Visit Us On TwitterVisit Us On Facebook