Une vue excentrée

Regards de la périphérie

Evacuation d’un camps Roms de Créteil

Posted by olivier_anthore on 6 novembre 2010

Lors d’un billet précédent, j’ai eu l’occasion de parler de la décision d’évacuation de deux camps Roms sur le canton Ouest.

Mercredi 3 Novembre au matin, pas moins de 15 cars de CRS ont pris position devant le plus petit des deux camps. 50 personnes ont été évacuées dans le calme et sans violences. La décision de justice a donc été appliquée en moins d’une semaine.

Le deuxième camps, plus grand, bénéficierai d’un sursis jusqu’à au moins le mois d’avril.

La préfecture a fourni un hébergement provisoire en hôtel pour les familles. A charge pour elles de s’en trouver un autre dans les huit jours. Les autres, essentiellement des hommes seuls, se sont vus notifiés une injonction à quitter le territoire dans les 30 jours.

Les associations et le comité de soutien, tous présents lors de l’évacuation du camps, œuvrent maintenant pour voir avec les Roms les suites à donner.

La loi a été appliquée mais, quel est finalement le résultat de cette évacuation ?

Le temps de l’hébergement provisoire, les familles ont certes une amélioration de leurs conditions de vies. Si on laisse de coté la scolarisation des enfants.

Les autres eux attendent la fin des trente jours réglementaires dans les allées d’un centre commercial au pied du palais de justice. Ils n’ont nulle part d’autre où aller.

En fait, en fouillant dans les poubelles et avec la solidarité des passants, ils arrivent à peu près à se nourrir. Ce qu’il leur manque le plus est un endroit tranquille pour dormir et leur, relatif, éclatement les rends plus difficile à suivre pour les associations.

La loi a été respectée avec une célérité qui force l’admiration. Le problème reste cependant entier car s’ils n’occupent plus illégalement le terrain de l’état, ils n’envisagent tout simplement pas de retourner dans leur pays d’origine.

Il serait temps que le gouvernement sorte des incantations sécuritaires et se décide à gérer le problème à la racine. Il s’agit ici de population européenne qu’il faut intégrer. Que ce soit en France, en Roumanie, en Bulgarie ou en Hongrie, ces peuples vivent parmi nous depuis des siècles.

Leur intégration en France a pris du temps et n’est certainement pas parfaite. Mais finalement, le constat est que les « gens du voyage », comme les nomme l’administration, sont maintenant une partie intégrée de la communauté nationale. Je n’y vois, pour ma part, que le résultat de la facilitation à l’accès à l’enseignement. Il n’y a pas de raison que ce qui a déjà fonctionné ne fonctionne pas à nouveau.

Mais pour cela il faut le courage d’aller au fond des choses et de ne pas rester dans un traitement purement de surface. Et aussi une hauteur de vision qui permet de penser les choses dans la durée et pas sur l’instant.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email

3 Responses to “Evacuation d’un camps Roms de Créteil”

  1.   Mamouchka Says:

    Je me permets de relayer l’article pertinent de « MOnpostDEMocrate » sur le fond du problème :
    http://monpostdemocrate.lesdemocrates.fr/2010/10/24/yes-we-can-lie/

    Vous comprendrez ainsi que le « fond des choses » n’est absolument pas celui auquel vous pensez…

    Mamouchka.

  2.   olivier_anthore Says:

    Merci pour le rappel très complet.

    Pour préciser les choses, j’ai pleinement conscience de la complexité du problème et ces billets n’ont pas la prétention d’apporter une réponse toute faite.

    Il s’agit pour moi de témoigner du quotidien et de ce qu’entraîne des déclarations et des circulaires « mal rédigées » par un « haut fonctionnaire ».

    J’attends avec impatience dans ce cadre de voir ce que va donner le plan du Conseil de l’Europe.

  3.   Mamouchka Says:

    J’entends bien !
    Je souhaitais juste aborder le sujet d’un point de vu « technique du droit ».
    Je vous encourage à témoigner, comme l’a fait également « le magasine de la santé » sur France 2, à la même époque.
    Tout ce qui peut faire réfléchir les gens par rapport à leur quotidien sera plus profitable que les grands discours.
    Je suis une adepte « des mains dans le cambouis »!

    Mamouchka.