Une vue excentrée

Regards de la périphérie

Twittorama de la Grande Motte 4/4 – bilans et perspectives

Posted by olivier_anthore on 14 septembre 2009

whale

Après avoir utilisé Twitter de manière aussi intensive pour donner une visibilité sur l’événement de notre université de rentrée, il est temps de faire un premier bilan.

D’un point de vue personnel, le premier gain a été une visibilité accrue sur Twitter qui m’a valu une augmentation appréciable du nombre de follower. Premier bémol, un bon nombre de ces follower sont aussi des spammeurs aux objectifs assez troubles (mention spéciale au mouvement Raëlien).

Cela m’a valu aussi de « découvrir » de nouveaux comptes à suivre car leur contenu me paraissait intéressant. Il m’a été par contre nécessaire de faire un peu de ménage car à partir d’un certains nombre de messages par heure, il devient impossible de suivre efficacement sa timeline.

Au niveau du mouvement, la réutilisation des messages produits a surtout été profitable pour les militants et sympathisants mais n’a pas été vraiment une manière de faire accéder des personnes peu ou pas convaincues aux contenus des messages que nous faisions passer.

Le seul message qui a réussi à clairement franchir les limites des « initiés » a été la citation de Guy Verhofstadt qui a pu, grâce à la traduction de kattebel, franchir à la fois le cercle MoDem et aussi le cercle franco-français.

A noter l’importance, pour assurer une bonne visibilité, de l’harmonisation du hashtag et surtout de la création du compte « centralisateur » Urmodem2009. Ces deux éléments sont essentiels à la fois pour pouvoir regrouper simplement toutes les contributions et aussi pour permettre un vrai choix éditorial et donner des informations plus institutionnelles comme les grands rendez vous de l’événement.

Expérience positive et à renouveler ? Oui très certainement car elle permet à ceux qui ne peuvent venir de recevoir des informations en quasi temps réel. L’utilisation du hashtag permet à n’importe qui de contribuer et l’utilisation d’un compte institutionnel de faire de véritables choix éditoriaux via des retwitt pour donner une vision claire de toutes les contributions.

Les utilisateurs seront amenés à faire eux même un tri des contributeurs les plus intéressants en s’abonnant et se désabonnant aux différents flux disponibles.

Bien entendu, cela ne permettra probablement pas d’attirer d’autres personnes que des convaincus (ou alors à la marge) mais en assurant une bonne diffusion d’une information concise et rapide, il permettra aux adhérents et sympathisants d’être plus réactifs voir d’étoffer leurs argumentaires lors des rencontres avec les citoyens.

On touche d’ailleurs là ce qui fait à mon avis l’intérêt principal de cet outil. La limitation à 140 caractères est certes une contrainte mais elle force à chercher des formulations simples et synthétiques facilement assimilables. Le piège bien entendu est de sombrer dans le simplisme mais, bien utilisée, elle nous oblige à formuler simplement et de manière compréhensible nos idées.

Finalement, à ce titre, Twitter peut être une cure au plus gros défaut des idées du MoDem c’est-à-dire des idées formulées de manières trop compliquées pour être facilement assimilables par les électeurs.

Une question qui n’a pas été abordée et qui sera sans doute à discuter assez rapidement, et l’éthique de l’utilisation de Twitter. En effet, par exemple lors d’une discussion, il me parait nécessaire que chaque interlocuteur soit conscient qu’il y a un intervenant qui écoute et qui retranscrit sous Twitter le contenu de la discussion.

Le prochain objectif sera donc de renouveler l’expérience lors du congrès programmatique d’Arras en essayant de faire au moins aussi bien.

Pour ma part, je ne sais pas encore si je pourrais y aller mais, après avoir testé l’intérêt du couplage/Facebook, je vais expérimenter de rajouter un élément de plus qui sera FriendFeed. Ce sera l’occasion de futurs billets.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email

2 Responses to “Twittorama de la Grande Motte 4/4 – bilans et perspectives”

  1.   jacques touillon Says:

    Le twittland a été un peu long à se mettre en place à l’UR, mais j’en ai apprécié son existence. N’est-ce pas l’occasion de faire se connecter les usagers de twitter qui étaient sur place (en vue, qui sait, d’une prochaine réalité augmentée lors d’un congrès) ? Il faudrait proposer une mise en relation, par le biais d’une requête peut-être, des comptes twitter.
    Le potentiel de l’outil pour transmettre des messages, réactions et positions aux élus du Modem est énorme et doit être pris en considération. J’entends souvent ces remarques « quelle est la position du Modem ? » par mes collègues élus.

  2.   oanthore Says:

    Au niveau de la réalité augmentée les outils existant ne sont pas encore très grand public mais il y a déjà quelques tentatives intéressantes comme le montre ce billet de Philippe Gargov pour le Groupe Chronos (qui m’a donné l’occasion de mon dernier billet)