Une vue excentrée

Regards de la périphérie

Réflexions sur la mort de Jacques Chirac

Posted by olivier_anthore on 1 octobre 2019

Je viens de visualiser une vidéo inquiétante d’un syndicaliste enseignant tentant d’expliquer pourquoi il invitait ses adhérents à ne pas rendre hommage à la mémoire du président Jacques Chirac.
Beaucoup ont dit de belles choses sur le départ de celui qui reste un grand homme de notre république. Je ne pourrais rien ajouter à ce sujet.
J’ai été sincèrement ému des messages d’Algérie et du Liban d’amis attristés par cette nouvelle.
Il ne s’agit pas pour moi de dire ce que je pense du bilan des mandats du président Chirac. La simple décence amène à respecter la douleur de sa famille d’abord et des Français ensuite.
Mais qu’un enseignant oublie que le deuil national soit une marque de respect pour un homme qui nous a représenté pendant 12 ans m’afflige.
L’école est la forge de la citoyenneté. Si cette forge oublie d’enseigner à nos enfants les symboles de la République, néglige ces moments où notre peuple se rassemble, de quel métal sera fait ceux qui prendront le flambeau après nous ?
Car la République n’est pas un acquis. Les ennemis de la démocratie seront toujours nombreux. Si nous n’apprenons pas aux enfants à se rassembler au-delà des différences de vues sur l’essentiel alors nous nous livrons divisés à ceux qui ne rêvent qu’à nous asservir.
Une maison divisée contre elle-même ne peut tenir debout.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 
Visit Us On TwitterVisit Us On Facebook